Par Sylvie Berthiaume - Reportage à destinationrthiaum

Le Plateau Mont-Royal, est considéré depuis une vingtaine d’années comme le quartier le plus hip, non seulement de Montréal, mais aussi du Canada, voire du Nord-Est américain.

Cela se manifeste de maintes façons, mais surtout par la liberté et la créativité qui s’y vivent à plein temps, par tous ses citoyens, jeunes et moins jeunes, et de toutes origines.

Côté shopping, on y trouve une foule de boutiques originales plutôt que des franchises de grandes marques. Ce qui est rare de nos jours…

Cela touche tous les types de commerces, notamment les bars, restaurants, le mobilier et le design d’intérieur, mais surtout ce qui se porte sur soi.

Voici quatre sympathiques hurluberlus, féroces adversaires du «déjà vu».

Ophélie fait le tour du chapeau

Tout ce qui vous passe par la tête et se pose sur la tête, Corine Seruya, l’a : sur place, 2 000 chapeaux, bibis, coiffes, bonnets, aigrettes, voilettes, toques, turbans, panamas, casquettes… Alouette! En plus des accessoires pour chapeaux et bijoux de tête.

Pour toutes les occasions et saisons. Et même pour toute raison : vous grandir, afficher ou rehausser votre personnalité. Que vous soyez petit-e, grand-e, aux courts ou longs cous et cheveux!

Que vous portiez toujours ou jamais un chapeau, Corine saura vous conseiller le plus beau pour vous, et l’ajustera sur place s’il le faut. Elle sait reconnaître les «têtes à chapeaux», donc à qui tout chapeau va, autant que les moins «faits pour un chapeau», pour les aider à choisir le chapeau «fait pour vous».

Corine la créatrice, va partout sur la planète pour dénicher des formes et des tissus à modeler des têtes, jusqu’en République Tchèque ou même en Mongolie. Avec ses deux collections annuelles, Ophélie Hats, c’est en soi une destination voyage.

Elle a pignon sur rue à Montréal, mais vend aussi dans des foires commerciales de mode à Paris, New York, Londres, entre autres.

Commandes en ligne également possibles sur : www.opheliehats.com

 

Situé : boulevard Saint-Laurent (entre Rachel et Duluth)

 

Linda Morisset et ses folies portables

Grande chevelure blonde surmontée d’un chignon piqué de fleurs, fruits et oiseaux, habillée en multi-couches multicolores, c’est ainsi que Linda Morisset crée, coupe et coud en plein milieu de sa boutique, entourée des étals de centaines de vêtements pour femmes et hommes.

Elle est là à travailler, raconter, rire, vendre, présenter aussi bien les vêtements et les gens présents. Une vraie tornade d’énergie et de bonne humeur.

Quant aux vêtements de sa création, ils ne sont rien de moins qu’étourdissants qu’ils soient pour le sport, le travail, le club, la plage, le gala, pour l’été ou l’hiver, pour toute personne aimant se faire remarquer dans la rue, pour les artistes de spectacles ou de cirque ou pour les compagnies voulant habiller son personnel de promotion. Ouf!

Aucune forme, aucun motif, aucun tissu n’est banal. Et on peut même lui demander des ajustements ou détails spécifiques, ou carrément de réaliser un design qu’on a en tête.

Ce jours-ci, sa verbo-motricité monte d’un cran lorsqu’elle parle de ses nouvelles robes d’été «ballon» et «ligne A» inspirées des années 60, ainsi que des ensembles chemise manches courtes/boxer shorts pour hommes et petits garçons.

Depuis 30 ans, elle vend sur place ou prend des commandes par téléphone (514-842-0465), mais à partir de l’automne 2017, une collection spéciale sera vendue en ligne sur le Web.

Situé : rue St-Denis (entre Sherbrooke et Ontario) 

Rix-Rax orne avec fantasmagorie

Visionnaire, avant-gardiste et artiste, Juliette Trolio vous en fait voir de toutes les couleurs et de toutes les formes, de tous les styles et de toutes les matières de… boutons! Des boutiques comme cela, il n’y en a peut-être pas d’autres au monde!

Vous en cherchez 1 seul ou 12? Pour distinguer, remplacer, créer un effet spectaculaire sur votre vêtement? C’est certain que chez Rix-Rax, vous trouverez même l’introuvable.

Elle a également développé une expertise dans le bouton pour vêtements d’hommes, ce qui est aussi rare.

Avec le temps, Juliette a su élargir sa palette avec des rubans, attaches et dentelles, ainsi que saisir des occasions comme acheter les centaines de fleurs de soie, ainsi que les plumes véritables et rares d’entreprises qui fermaient leurs portes. En se procurant ainsi des inventaires qui semblent improbables à prime abord, elle sait que les tendances reviennent un jour ou l’autre et qu’elle sera la seule à avoir autant à offrir.

 

Et ses dernières nouveautés sont du domaine de la passementerie, des cordons et des perles pour décoration intérieure.

Ce qui inspire et anime Juliette? La recherche et la nouveauté. Le plus beau et le plus rare à son œil à elle. Toutefois, elle est tout aussi douée pour prévoir et aller au-devant des besoins de sa clientèle régulière et d’exception.

Les produits de Rix-Rax sont tellement spécifiques et nécessitent un tel agencement avec vos tissus et modèles, qu’il faut clairement aller choisir sur place. Juliette ne vend donc pas en ligne, mais par des photos envoyées par courriel ou par texto, elle saura vous dire si elle a en mains ce que vous cherchez.

Pour en savoir plus : www.rixrax.ca

Situé : rue Gilford (entre Mont-Royal et Saint-Joseph)

Fluevog chausse les plus excentriques

Son inspiration vient directement de ses rêves. Jamais il ne cherche à s’aligner avec les tendances. Certains clients trouvent chez John Fluevog des chaussures qu’ils ont eux-mêmes imaginées en rêves. C’est dire qu’on est ici dans le domaine de l’imagination et du synchronisme.

Ses chaussures sont originales dans leurs formes, leurs couleurs uniques, au-dehors, au-dedans, dessous et dessus, sur une boucle ou sur la semelle. Il y insère même des messages d’amour, de paix, des remerciements, des notes de musique, etc. Elles portent des prénoms ou noms génériques, parfois d’employés de la compagnie.

Une autre singularité est que le turquoise étant la couleur préférée de John, il arrive souvent – mais pas toujours - qu’on en retrouve une petite touche quelque part sur ou dans la chaussure, de façon très discrète ou très évidente. 

Toutes les chaussures Fluevog sont faites à la main, dans des petites entreprises familiales, bien payées, du Portugal, du Mexique, du Pérou, du Vietnam, d’Inde et d’Italie.

L’implication totale, jusque dans le social : John Fluevog ne cesse d’imaginer des événements, occasions, concours touchant la création de modèles uniques pour des gens ou des occasions, comme l’ouverture de nouvelles boutiques, ou encore les dons d’un pourcentage des profits à des organismes caritatifs.

www.fluevog.com

Situé : rue Saint-Denis (entre Roy et Duluth)

Une virée shopping idéalement emballante.

 

Shopping extravagant à Montréal :

Effusion de la tête aux pieds

  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icon