En voir plus

Par Sylvie Berthiaume - Reportage à destination

Deux dénominateurs communs toutefois : communauté et propreté. Traversée par la légendaire Route 66, Flagstaff, en Arizona, n’a pratiquement pas changé depuis ses heures de gloire issues de la Beat Generation. Et c’est très bien ainsi. Le contraire aurait sans doute déplu à toutes les générations qui y ont vécu ou qui l’ont visitée depuis.

Pèlerinage culturel

Beaucoup de plaisirs «coupables» en perspective… Il faut bien l’avouer, pour  les plus jeunes, c’est kitsch à souhait; pour les plus vieux, la nostalgie pardonne plusieurs accrocs au bon goût.

Motels vintage : comme le L Motel , aussi bien que les plus récents respectant le même style. Et avec enseignes lumineuses hissées haut dans le ciel, comme celle du Motel Du Beau.

Photos et musiques des années 1940-50-60 omniprésentes : en compagnie de Marylin Monroe, James Dean, Audrey Hepburn, Elvis Presley, etc.

Restaurants de style diner aux décors authentiques : comptoirs recouverts de formica, tabourets et banquettes de faux-cuir rouge cerclés d’aluminium, juke-boxe clignotant, distributrices de boules de gomme…

Menus de bouffe rapide décadente, notamment au Galaxy, où les vedettes sont assurément les 100 sortes de milk shakes, floaters et banana splits, dont le plus gargantuesque est celui baptisé Elvis : coiffant les trois boules de crème glacée, la banane et les cerises, rien de moins que du bacon et du beurre d’arachides ! Avis aux intéressé-e-s : les samedis soirs, on y enseigne à danser le «swing», sur le beau carrelage noir et blanc.

Centre historique

À Flagstaff, Babbitt est un nom que l’on voit et entend souvent. C’est celui de marchands qui ont joué un rôle central depuis la fondation de la ville. Il faut d’ailleurs absolument entrer dans le grand magasin général Babbitt Brothers, qui a ouvert ses portes en 1888 : les vieux étalages et vitrines de bois sont toujours présents, mais les marchandises sont tout ce qu’il y a de plus actuelles.

En face, l’iconique hôtel Monte Vista : à défaut d’y séjourner, on est tout de même bienvenu pour visiter les aires communes, tels que le salon et le bar. Vintage à souhait !

Mais, lentement, s’installent à proximité de celui-ci des cafés indépendants aux charmes certains, comme le Fire Creek.

Enfin, de partout à Flagstaff, on a vue sur la superbe chaîne de montagnes qui l’encercle, les San Francisco Peaks, abritant entre autres de superbes pins Ponderosa. C’est un lieu sacré pour les populations indigènes de l’État.

Bio et Maison

Tous les samedis, sur le vaste terrain gazonné jouxtant l’hôtel de ville, des dizaines de kiosques animés par des gens aussi sympathiques que passionnés accueillent une foule relax de tous âges, incluant des jeunes qui font prendre l’air à leur animal de compagnie exotique (même un serpent).

Ils étalent avec fierté leurs produits «bio, sans gluten, sans lactose, etc. » et confections maison qui rivalisent d’originalité, comme des confitures à la bière, à l’ail ou au jalapeno, du beurre d’arachides à la cannelle ou au chocolat, des œufs d’ému, des miels de toutes sortes, des cupcakes santé, etc.

Toutous en adoption

Au  moment de notre passage se tenait un grand événement récurrent d’adoption de chiens abandonnés. L’ambiance grouillante et touchante était ponctuée d’animations sur le dressage, les caractéristiques de différentes races, les conseils vétérinaires.

Après l’adoption, libres aux nouveaux parents de participer au «Dogs and Brew», soit la visite de trois brasseries de dégustation, où les chiens sont bienvenus…

Coût de la vie quotidienne et touristique à Flagstaff ? Économique.

Salt Lake City, Utah

Ici, pour beaucoup, le voyage est un véritable voyage religieux. Rappelons que c’est le siège social mondial des Mormons. Leur immense et luxueux temple blanc, qui occupe 35 acres, est situé précisément au centre de la ville, appelé Temple Square. Absolument fascinant, comme réalisation spirituelle, qu’on y adhère ou non, et comme développement immobilier.

Par ailleurs, toutes les rues Est-Ouest et Nord-Sud de la ville, sont numérotées selon leur ordre d’éloignement du Temple. Très facile donc, de se retrouver dans la ville.

Un événement grandiose à ne pas manquer au Temple, est le spectacle du Mormon Tabernacle Choir, composé de 360 chanteurs. On peut assister pratiquement chaque semaine, soit à une répétition, soit à un spectacle complet, lorsque le chœur n’est pas en tournée internationale.

À quelques minutes de voiture du centre, le déplacement vers le mont où tout a commencé pour les Mormons vaut le coup.

Même si cet aspect religieux ne nous touche pas directement personnellement, il demeure que l’ampleur de cette présence et l’histoire de courage et de ténacité qui la soutient est d’un grand intérêt pour tous les gens de passage dans la ville, en particulier pour les férus d’histoire et de culture.

Modernité au cœur et en périphérie

Salt Lake City est une ville par ailleurs surprenante sous plusieurs autres aspects. Son calme et ses maisons à un deux étages seulement sont entourés de plein d’éléments se démarquant par leur beauté.

L’art public et le mobilier urbain moderne et recherché se retrouvent tant sur les propriétés privées que sur le domaine public.

En arpentant les rues du centre, on découvre également nombre de restaurants-terrasses très attirants par leur design créatif et leurs plats délicieux et très tendance, notamment : The Copper Onion (international), Caffé Molise (italien), Blue Iguana et Red Iguana (mexicains).

Coût de la vie quotidienne, surtout des maisons, à Salt Lake City? Très économique.

Coût des activités touristiques : Moyen.

À voir aussi non loin de Salt Lake City

Le Sundance Moutain Resort, propriété de Robert Redford, est déjà fort reconnu pour le festival de films internationaux qui s’y déroule chaque année, en janvier. En hiver, c’est bien sûr le ski qui a prédominance pour les activités. Les autres saisons sont également propices à un séjour exaltant, car on y pratique la tyrolienne, la pêche, la randonnée, l’équitation, le rafting sur rivière, le vélo de montagne. 

Pour une cure de jouvence, en pleine nature, les sources thermales de l’Utah sont à expérimenter sans faute. On pense entre autres au Homestead Crater, aux Diamond Fork Hot Springs, et aux Crystal Hot Springs, qui contiennent la plus grande concentration de minéraux des États-Unis et qui sont ouverts au public depuis 1901.

À Cedar city, de juin à octobre, on a l’embarras du choix dans le cadre de l’Utah Shakespeare Festival !

Dans ces trois cas, le seul mode de transport possible pour y parvenir est l’automobile.

Des mondes vivants, différents et franchement attrayants.

 

 

Flagstaff et Salt Lake City :

styles opposés, charmes distincts

  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icon